Domaine HAUT MARIN

UN PEU D'HISTOIRE...
 

Voilà près d’un siècle que la famille Prataviera-Jegerlehner travaille la vigne en Gascogne.

Trois générations se sont succédées pour créer des vins élégants, fruit d’un terroir exceptionnel et du travail du temps.

1920, Jean François Morel, viticulteur suisse, s’installe en Gascogne pour y travailler la vigne. Le domaine comptait alors 10 hectares.

1960, Denise, sa fille, et son mari Jean Jegerlhener s’installent sur le domaine. Leur passion commune de la vigne permet d’étendre le vignoble et de bâtir les chais. Leur fils Philippe les rejoint.

1988, Elisabeth, leur fille, amoureuse de la vigne et du vin, œnologue, aidée par son mari Henry Prataviera va très vite faire évoluer le domaine qui compte à ce jour quelques 150 hectares, entièrement exploités en IGP Côtes de Gascogne.

2003, les premières bouteilles sont produites.
 


LE DOMAINE
 

Au cœur du Bas Armagnac, le domaine est situé sur le long de la célèbre Via Podensis, route empruntée depuis des siècles par les pèlerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle.

Nos parcelles sont situées sur un site géologique marin renommé. On trouve encore de nombreux fossiles au pied de nos vignes de Gondrin.

Sur les sols argilo-calcaires peu profonds et caillouteux, les vignes de Colombard, Ugni blanc, et Sauvignon produisent nos vins blancs secs.

Sur les sables fauves profonds du domaine, les raisins de Petit et Gros Manseng, vendangés en sur-maturité, permettent d’élaborer des vins moelleux d’une finesse exceptionnelle.

 


LE TRAVAIL DE LA VIGNE & LA VINIFICATION
 

La vigne est conduite de manière traditionnelle. Nous sommes particulièrement sensibles à l’adéquation entre la plante, le climat et la nature du sol.

Macération pelliculaire, pressurage sous gaz inerte, stabulation à froid et fermentation à basse température sont les points clés de la qualité de nos vins blancs.

Nos raisins sont récoltés la nuit, à la fraîcheur, afin de conserver tous leurs arômes et éviter une oxydation.

Une longue macération pelliculaire précède l’extraction du jus en faisant appel au foulage, à l’égouttage et au pressurage.

L'élaboration d’un vin de qualité est une succession d'étapes dont le pressurage est l'une des plus décisive et des plus difficile à gérer. Chaque cépage et chaque millésime demande une adaptation fine et précise du pressurage.

Nous pressons nos raisins sous azote afin de préserver les arômes variétaux, éviter le brunissement des jus et gagner en fraîcheur aromatique
    
Après la stabulation au froid, vient le débourbage qui permet une séparation entre le jus clair et les bourbes. 

Nous réalisons une fermentation lente et à basse température.